7 conseils simples aux bénéficiaires du CPF

Rapide rappel des principes du CPF

Effectif depuis le 1er janvier 2015, le Compte Personnel de Formation (CPF) est ouvert aux salariés dès leur entrée dans la vie active et jusqu’à la retraite. Les demandeurs d’emploi bénéficient également du CPF à partir des heures qu’ils ont acquises en tant que salariés. Il est toutefois possible pour les demandeurs d’emploi de bénéficier d’abondements du Conseil Régional ou de Pôle Emploi (cf. conseil n°7). Le crédit d’heures que se constituent les salariés est proportionnel à leur temps de travail. Ainsi, un salarié à temps plein capitalisera 24h/an pendant 5 ans, puis 12h/an pendant 2,5 ans jusqu’à un plafond de 150h. Le crédit d’heures disponible au titre du CPF peut être mobilisé pour des formations principalement à visée certifiante. La liste des formations éligibles est disponible sur le site moncompteformation.gouv.fr ainsi que sur financermaformation.com
  • Pour plus de précisions, consultez sur notre fiche pratique « Compte Personnel de Formation » selon votre situation, salarié ou demandeur d’emploi.

7 conseils simples… à partager sans modération autour de vous

  • Conseil n°1 : Agissez dès cette année. Si vous avez des heures de DIF qui sommeillent, mobilisez vos droits, selon les règles du CPF, pour optimiser votre crédit d’heures. En effet, le système repose sur la base de droits rechargeables : plus vous consommez vos droits, plus vous en capitalisez. Ainsi, un salarié qui a capitalisé 120h de DIF au 31/12/2014, bénéficiera aujourd’hui de 144h de droits au titre du CPF (120h de DIF + 24h de CPF en 2015). Le plafond d’heures étant fixé à 150h, l’année prochaine vous ne capitaliserez que 6h !
  • Conseil n°2 : si vous ne prévoyez pas de partir en formation cette année, conserver précieusement le document que tous les salariés en poste au 01/02/2015 ont dû recevoir de leur employeur et qui pose un état des droits capitalisés au titre du DIF. Or, comme les droits au DIF restent mobilisables selon les règles du CPF jusqu’au 31/12/2020, ce document vous sera demandé le jour où vous déciderez de mobiliser vos droits.
  • Conseil n°3 : Identifiez la finalité et les apports à moyen long terme de votre investissement formation : pour quel projet professionnel visez-vous telle certification ? Ce projet doit être l’objectif que vous visez, et la formation certifiante le moyen de le réaliser. Il y a des milliers de formations certifiantes disponibles… et il y a VOTRE projet professionnel. Accordez donc lui toute l’importance qu’il mérite.
  • Conseil n°4 : Ayez le réflexe Validation des Acquis de l’Expérience lorsque vous pensez diplôme, certification (cf. VAE dans nos fiches pratiques quelque soit votre statut). En effet, la VAE valorise votre expérience grâce à laquelle vous pouvez accéder à une certification en toute ou partie sans avoir à suivre la totalité des modules d’un parcours certifiant. C’est donc bien utile lorsque votre capital d’heures CPF est inférieur à la durée totale et, d’autant que les sources de financement pour un accompagnement VAE ne manquent pas.
  • Conseil n°5 : Raisonnez par modules de formation au sein d’un parcours certifiant. Tout comme avec la VAE, vous pouvez valider un ou plusieurs blocs de compétences, vous pouvez valider des éléments de certification par la formation. Pour cela, identifiez le volume horaire de ceux que vous pouvez d’ores et déjà suivre compte tenu de votre capital d’heures CPF disponible.
  • Conseil n°6 : Intégrez la digitalisation dans vos recherches de certifications. Celles que vous visez peuvent-elles être en toute ou partie disponible en ligne ? Même avec un échange asynchrone avec les formateurs du diplôme visé. Cela vous apportera de la souplesse dans votre planning, un gain de temps mais aussi une réduction du coût de la formation.
  • Conseil n°7 : Pensez cofinancements que vous soyez salarié ou demandeur d’emploi, dès lors que votre projet professionnel est défini, qu’il est réaliste et viable au regard du marché de l’emploi. Le CPF deviendra le financement principal auquel se greffera un financement complémentaire. Ainsi, si vous êtes demandeur d’emploi, associez vos droits CPF à un cofinancement de la région ou de Pôle Emploi.
Salariés, demandeurs d’emploi : pour identifier les cofinancements adaptés à votre situation personnelle, créez votre accès sur ce site pour accéder gratuitement au simulateur. Centres de formation, découvrez tout ce que vous apporte financermaformation.com dans l’espace qui vous est dédié.