Aide à la mobilité

L’aide à la mobilité est destinée à couvrir tout ou partie des frais engagés dans le cadre d’une recherche d’emploi, d’une reprise d’emploi ou d’une entrée en formation dans un lieu éloigné du domicile. Elle est notamment possible pour les demandeurs d’emploi engagés dans une action de formation conventionnée (AFC), une action de formation préalable au recrutement (AFPR) prescrite et financée par Pôle emploi et s’inscrivant dans le projet personnalisé d’accès à l’emploi (PPAE) ou bénéficiaires de l’aide individuelle à la formation (AIF). Pour bénéficier de cette aide, le lieu de la formation doit être situé à plus de 60 km ou à 2 heures de trajet aller-retour. Sur présentation des factures, les frais d’hébergement sont pris en charge dans la limite de 30 € par nuitée et les frais de repas dans la limite de 6 € par jour. Une indemnité kilométrique égale à 0,20 € par kilomètre parcouru multiplié par le nombre de kilomètres aller-retour peut être pris en charge. Lorsque la prise en charge de ces frais se fait par des bons SNCF, le montant de ces bons et les conditions de prise en charge sont négociés dans le cadre d’une convention nationale conclue par Pôle emploi avec la SNCF. Il est possible de bénéficier de l’aide à la mobilité, tous types de prise en charge confondus, dans la limite d’un plafond annuel de 5 000 €. Les frais sont pris en charge pour la durée de la formation suivie par le demandeur d’emploi. Elle n’est pas imposable sur le revenu. La demande d’aide à la mobilité s’effectue via un formulaire délivrée par Pôle emploi, au plus tard un mois après la date d’entrée en formation. L’attestation de stage sera également nécessaire.