Bilan De Compétences (fonction publique)

Le Bilan De Compétences (BDC) relatif à la formation professionnelle tout au long de la vie des fonctionnaires de l’Etat, permet aux agents d’analyser leurs compétences professionnelles et personnelles ainsi que leurs aptitudes et motivations. Il sert à définir un projet professionnel et, le cas échéant, un projet de formation. La demande de bilan de compétences d’un agent ou sa proposition par l’administration est notamment formulée à l’occasion de l’entretien annuel de formation de l’agent, dans le cadre de son évaluation annuelle ou encore au titre d’un bilan de carrière. L’agent doit avoir accompli dix ans de services effectifs et ne peut prétendre à un seul autre bilan de compétences, au moins cinq ans après le précédent. Lorsque la demande est formulée par l’agent, l’administration dispose d’un délai de deux mois pour faire connaître sa réponse. Celle-ci doit être motivée en cas de refus. Le bilan de compétence fait l’objet d’une convention tripartite entre l’agent bénéficiaire, l’administration et le prestataire du bilan de compétence. Il est financé sur les crédits de la formation continue. Pour réaliser ce bilan, un congé, qui ne peut excéder 24 heures, est accordé à l’agent par l’administration qui a accepté la demande de bilan. L’agent peut aussi utiliser, à cette occasion, son droit individuel à la formation (DIF). Sur justificatif, ce congé est accordé à l’agent qui prépare ou réalise un bilan de compétences non pris en charge par l’administration. Au stade de la conclusion, un document de synthèse est remis à l’agent pour qu’il formule ses observations. Ce document peut être communiqué au service chargé des ressources humaines de l’administration d’emploi de l’agent sauf si celui-ci s’y oppose.