Choisir d’externaliser les entretiens professionnels

  • Le cadre légal de l’entretien professionnel (EP)
Rendu obligatoire depuis le 7 mars 2014 dans toute entreprise, quel que soit son effectif, l’Entretien Professionnel s’impose comme un nouvel échange, visant à permettre aux salariés de devenir acteurs de leur évolution professionnelle. Distinct de l’entretien annuel, avec lequel il ne peut être confondu, l’EP ne doit pas porter sur l’évaluation du salarié. Bien plus qu’un entretien de pure forme, la mise en œuvre biennale de l’EP implique un suivi, idéalement à l’aide d’indicateurs, pour s’assurer de l’atteinte de résultats mesurables. Ainsi, à l’occasion du 3ème entretien, un état des lieux récapitulatif doit permettre de vérifier si l’entreprise a respecté 2 des 3 critères suivants par salarié qui doit avoir :
  • Suivi au moins une action de formation,
  • Bénéficié d’une progression salariale ou professionnelle,
  • Acquis des éléments de certification par la formation ou par la VAE.
Si au cours des 6 ans, le salarié n’a pas bénéficié d’un EP tous les 2 ans, et d’au moins 2 des 3 critères, le compte personnel de formation du salarié est abondé de 100h pour un salarié à temps plein et de 130h pour un salarié à temps partiel. En outre, l’entreprise devra verser à son OPCA une somme forfaitaire de 30€/h, fixé par décret, correspondant à ces heures, soit 3000 € pour un salarié à temps plein.
  • Pourquoi externaliser ses Entretiens Professionnels ?
Dans les faits, l’entreprise dispose de 3 pistes de réalisation de l’EP : par le RRH, par les managers qui doivent être formés ou externalisé par des professionnels des RH.
  1. Techniquement, l’EP externalisé permet d’abord de s’appuyer sur l’expertise de professionnels RH qui garantiront la conformité légale de la mise en œuvre de l’EP (écoute, conseil, accompagnement, traçabilité). En respectant ainsi ses obligations, l’entreprise ne sera pas exposée aux risques de sanctions.
  2. L’entreprise bénéficie d’une aide à la décision pour la préparation (support, processus, présentation aux élus, communication…), et le suivi de ses EP (restitutions, bilans intermédiaires…).
  3. L’externalisation offre un gain de temps aussi bien pour les managers qui continueront de réaliser les entretiens annuels que pour le service RH appelé à suivre un nombre important et incessant d’obligations sociales.
  4. En termes de coût, l’externalisation s’avère financièrement plus intéressante qu’une démarche interne menée par l’encadrement.