Congé de formation d’un animateur ou cadre de jeunesse

Un congé de formation peut être accordé aux salariés, cadres et animateurs de jeunesse, pour se former ou se perfectionner à l’encadrement ou à l’animation des jeunes. Le bénéfice de ce congé est ouvert à tout salarié de moins de 25 ans. Toutefois, un salarié de plus de 25 ans peut également bénéficier de ce congé, à titre exceptionnel, s’il participe à un seul stage de formation supérieure d’animateurs. Ce congé est également prévu dans la fonction publique (agents de l’Etat, des collectivités territoriales, des établissements publics hospitaliers, agents non titulaires…). La durée du congé est de 6 jours ouvrables par an. Il est pris en une ou deux fois. La durée du congé ne peut être imputée sur celle du congé payé annuel. Les jours pris pour ce congé peuvent se cumuler avec le congé de formation économique, sociale ou syndicale, dans la limite de 12 jours par an. Le congé n’est pas rémunéré. Le salarié doit formuler sa demande à son employeur par lettre recommandée avec avis de réception. Celle-ci  doit préciser la date et la durée de l’absence envisagée ainsi que le nom de l’organisme de formation. L’employeur peut refuser d’accorder le congé en fonction du nombre de salariés déjà bénéficiaires de ce congé dans l’établissement durant l’année en cours. L’employeur peut également refuser s’il estime que l’absence du salarié est préjudiciable à la production et à la bonne marche de l’entreprise, après consultation du comité d’entreprise ou, à défaut, des délégués du personnel. Le refus de l’employeur doit être motivé et notifié à l’intéressé dans les 8 jours à compter de la réception de sa demande À l’issue de la formation, le salarié doit remettre à l’employeur une attestation de fréquentation effective du stage, remise par l’organisme de formation.