Financer ma formation avec le Congé Individuel de Formation (CIF)

Le congé individuel de formation (CIF) est un congé qui permet au salarié de s’absenter de son poste afin de suivre une formation pour se qualifier, évoluer ou se reconvertir. Le Congé Individuel de Formation est ouvert sous conditions. Il est accordé sur demande à l’employeur. Le salarié est rémunéré pendant toute la durée de la formation. La durée du Congé Individuel de Formation est d’au maximum 1 an pour une formation à temps plein ou 1 200 heures pour une formation à temps partiel. Cette durée peut être augmentée par accord de branche ou d’entreprise.

Qui peut en bénéficier ?

La condition d’ancienneté nécessaire pour prétendre au CIF est de 24 mois, consécutifs ou non, en tant que salarié, dont 12 mois dans son actuelle entreprise (36 mois pour les entreprises de moins de 10 salariés). Attention, aucune condition d’ancienneté n’est requise si le salarié a changé d’emploi suite à un licenciement économique et qu’il n’a pas suivi d’action de formation entre le licenciement et le nouvel emploi. Un salarié en CDD devra également avoir travaillé 24 mois consécutifs ou non, en qualité de salarié, au cours des 5 dernières années, dont 4 mois consécutifs ou non, sous CDD au cours des 12 derniers mois.

Selon une enquête menée par le FPSPP (Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels), 54 % des demandes de CIF des personnes en CDI sont acceptées. 99% des CIF-CDI sont mis en place pendant le temps de travail. 83% bénéficient d’une prise en charge intégrale des coûts pédagogiques, 40% des entrants en CIF visaient un diplôme de niveau V ((validé par un CAP ou un BEP), 81 % sont des employés et des ouvriers (respectivement 54 % et 27 %) ; 27% sont des salariés de PME de moins de 20 salariés.

Prise en charge des frais pédagogiques

Le montant maximal des frais de formation pris en charge dans le cadre d’un Congé individuel de formation s’élève à 18 000 € nets de taxe, soit 27,45 € nets par heure.

La rémunération dépend du salaire mensuel brut du salarié.

Si le salaire brut est inférieur à 2 933,23 €, la rémunération est égale à 100 % du salaire antérieur.

Si le salaire brut est supérieur à 2 933,23 €, la rémunération est égale à :

  • soit 80 % du salaire brut antérieur, si le congé n’excède pas 1 an ou 1 200 heures,
  • soit 60 % du salaire brut pour la fraction du congé excédant 1 an ou 1 200 heures.

Si le montant obtenu est inférieur à 2 933,23 €, c’est ce montant qui est versé.

Toutefois, pour certaines formations, la rémunération ne peut pas être inférieure à 90 % du salaire antérieur. C’est le cas s’agissant notamment des formations :

  • sanctionnées par un titre ou un diplôme de l’enseignement technologique homologué,

ou répondant à un objectif individuel de reconversion ne relevant pas du plan de formation.

La formation est rémunérée pendant toute sa durée si elle ne dépasse pas 1 an à temps plein ou

1 200 heures à temps partiel.

Si la formation dépasse ces durées (cas des formations à temps partiel ou discontinue), le salarié doit vérifier auprès de l’organisme collecteur de l’entreprise ou de l’Opacif qu’il peut obtenir une prise en charge.

Le CIF connait des variantes selon que la formation se déroule pendant le temps de travail ou hors temps de travail. Les modalités sont présentées en détail et téléchargeables sur financermaformation.com