Financer ma formation, en tant que salarié

Quelles sont mes différentes possibilités d’accès à la formation ?

L’accès des salariés à la formation professionnelle continue est assuré :

  1. A l’initiative de l’employeur, dans le cadre du plan de formation,
  2. A l’initiative du salarié notamment par la mobilisation du Compte Personnel de Formation (CPF) et dans le cadre du Congé Individuel de Formation (CIF) sur ou hors temps de travail,
  3. Dans le cadre de l’orientation professionnelle avec le Conseil en évolution professionnelle,
  4. Dans le cadre de la période de professionnalisation,
  5. Dans le cadre des contrats de professionnalisation.

Mon employeur est-il obligé de me former ? 

L’employeur est dans l’obligation d’organiser la formation de ses salariés dans les cas suivants :

  • Tout au long de l’exécution des contrats de travail, l’employeur a le devoir d’assurer l’adaptation des salariés à leur poste de travail. Il doit également veiller au maintien de leur capacité à occuper un emploi, au regard notamment de l’évolution des emplois, des technologies et des organisations.
  • En cas de suppression d’emploi : l’obligation de reclassement des salariés concernés s’accompagne de celle visant à assurer leur adaptation au nouvel emploi, notamment par une formation adéquate et suffisante.
  • A la suite de l’embauche d’un jeune en contrat d’insertion en alternance. L’organisation de la formation s’impose à l’employeur, qui est tenu de laisser le jeune suivre les actions de formation prévues.
  • Lorsqu’un accord ou la convention collective applicable à l’entreprise prévoit des périodes de formation obligatoires(après une mutation, un congé de longue durée…).
  • Si le contrat de travail d’un salarié contient l’engagement de l’employeur de le former.

Dans chacun de ces cas, l’obligation de l’employeur a pour corollaire le devoir du salarié de suivre la formation.

Autres obligations de mon employeur

A l’occasion de son embauche, le salarié est informé qu’il bénéficie tous les 2 ans d’un entretien professionnel avec son employeur consacré à ses perspectives d’évolution professionnelle, notamment en termes de qualifications et d’emploi. Cet entretien ne porte pas sur l’évaluation du travail du salarié. Il donne lieu à la rédaction d’un document dont une copie est remise au salarié. Il  est proposé systématiquement à la reprise du travail  à l’issue d’un congé de maternité, d’un congé parental d’éducation (ou d’une période d’activité à temps partiel), d’un congé de soutien familial, d’un congé d’adoption, d’un congé sabbatique, d’une période de mobilité volontaire sécurisée, d’un arrêt longue maladie ou à l’issue d’un mandat syndical.

Tous les 6 ans (cette durée s’apprécie par référence à l’ancienneté du salarié dans l’entreprise), cet entretien professionnel fait un état des lieux récapitulatif du parcours professionnel du salarié.

Ce qui est pris en charge par l’employeur

Lorsque la formation est à l’initiative de l’employeur,  tous les coûts de formation, de rémunération,  de transport, d’hébergement et de restauration sont pris en charge par l’employeur, sans qu’aucune participation financière ne puisse  être exigée du salarié.

Lorsqu’elle est à l’initiative du salarié, les modalités de financement varient selon les cas. Pour en savoir plus, consultez le site www.financermaformation.com