Financer une formation à la création d’une entreprise artisanale

L’actualité et les réponses à vos questions sur le financement de la formation sont sur www.financermaformation.com

La situation de Sophie

 Je suis une créatrice d’entreprise âgée de 25 ans (diplômée bac +5) et je suis actuellement bénéficiaire du RSA.

Pour inscrire mon entreprise à la CMA, une formation de 350 euros en gestion et comptabilité est obligatoire avant la création d’une SAS (durée d’une semaine à temps plein). Savez-vous si une aide peut m’être accordée et comment en faire la demande?

Notre réponse 

Vous trouverez ci-dessous quelques précisions, des adresses de sites que vous pourrez consulter et une solution de financement pour le stage obligatoire, sauf si vous pouvez en être dispensée compte tenu de votre formation.  

Les aides à la création d’entreprise

L’aide au chômeur créant ou reprenant une entreprise (ACCRE) consiste en une exonération partielle de charges sociales pendant un an et un accompagnement pendant les premières années d’activité. Elle permet aussi à certains bénéficiaires de prétendre à d’autres formes d’aides.

Pour en savoir plus : http://www.pole-emploi.fr/candidat/l-aide-aux-chomeurs-createurs-ou-repreneurs-d-entreprise-accre–@/article.jspz?id=60600

 L’attribution de l’ACCRE vous permet de bénéficier d’une aide au montage, à la structuration financière et au démarrage de votre activité dans le cadre du nouvel accompagnement pour la création ou la reprise d’entreprise (NACRE).

Pour en savoir plus : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F20016

La formation obligatoire pour les entreprises artisanales : le Stage de préparation à l’installation(SPI) Pour se prévaloir de la qualité d’artisan, il est nécessaire de remplir certaines conditions. Un artisan peut exercer son activité soit sous la forme d’une entreprise individuelle, ainsi que sous statut de micro-entrepreneur, soit sous forme de société. Selon que la profession est réglementée ou pas, les formalités de déclaration sont différentes.

Si votre activité nécessite une immatriculation au Répertoire des métiers, vous devrez suivre un stage de préparation à l’installation, d’une durée minimale de 30 heures. Cette formation est obligatoire pour les personnes qui demandent leur immatriculation, y compris les micro-entrepreneurs. Elle permet d’aborder tous les aspects de la création-reprise d’une entreprise et d’acquérir les connaissances de base essentielles pour conduire votre nouvelle entreprise. Ce stage permet aux futurs dirigeants, par des cours et des travaux pratiques, de connaître les conditions de leur installation, les problèmes de financement, les techniques de prévision et de contrôle de leur exploitation, les possibilités de formation continue…

La liste des organismes de formation habilités peut être obtenue auprès de la CMA, dont dépend l’artisan.

Cas de dispense

Si une raison de force majeure empêche le nouvel artisan de suivre le stage avant son immatriculation, il peut le faire dans l’année qui suit son immatriculation.

 Le futur chef d’entreprise peut en être dispensé :

  • s’il a déjà bénéficié d’une formation sanctionnée par un titre ou un diplôme homologué au niveau III comportant un enseignement en économie et en gestion d’entreprise, ou par un brevet de maîtrise délivré par une chambre de métiers,
  • en ce qui concerne un chauffeur de taxi, s’il détient le certificat de capacité professionnelle de conducteur de taxi,
  • ou s’il a exercé, pendant au moins 3 ans, une activité professionnelle requérant un niveau de connaissance équivalent à celui fourni par le stage.

Coût et financement du stage de préparation à l’installation (SPI)

Cette formation varie généralement entre 230 et 300 euros. Renseignez-vous auprès de votre chambre de métiers et de l’artisanat.

Il est possible d’obtenir un financement en s’adressant au conseil de la formation auprès de la CMA régionale. Ces frais ne doivent pas être déjà pris en charge par les fonds de formation des demandeurs d’emploi ou des salariés et l’immatriculation au RM doit être effectuée dans les 6 mois suivant la fin du stage.

Autres aides à la création d’entreprise

 N’hésitez pas à solliciter fondations et autres organismes privés, associatifs ou non, qui offrent des aides financières selon des critères spécifiques.

Pour en savoir plus : http://blog.horizonentrepreneurs.fr/guide/consulter-les-aides-financements-creer-entreprise/