LES FRANÇAIS ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE

D’après un sondage BVA publié le 28 février 2017

La formation professionnelle est très populaire auprès des Français

  • Près de 8 Français sur 10 ont une bonne opinion de la formation professionnelle (79%, dont 21% de très bonnes opinions)
  • S’ils étaient présidents de la République, les Français proposeraient en priorité davantage de formations pour se reconvertir (62%)
  • 68% des 15-64 ans jugent que la place de la formation professionnelle dans la carrière des salariés n’est pas assez importante

… mais elle reste assez mal connue.

  • Seuls 3 Français sur 10 estiment en effet être bien informés sur la formation professionnelle (31% auprès des Français, 28% auprès des ruraux)
  • Si les formations en alternance et l’apprentissage sont plutôt bien connus (64% de notoriété chacun), de nombreux modes de formation comme les formations longues qualifiantes ou diplômantes (42%), ou bien encore le CPF (28%), pâtissent d’un déficit de notoriété
  • Le coût des formations (48%), les qualifications des formateurs (48%) et les lieux de proximité où l’on peut se former (44%) sont les informations les plus importantes souhaitées pour se renseigner sur la formation professionnelle
  • Une large majorité des Français a déjà entendu parler de dispositifs tels que le bilan de compétences (70%), la VAE (61%) et le CIF (58%).
  • Près d’une personne sur deux a par ailleurs déjà entendu parler du CPF (46%). Les Français sont toutefois moins nombreux à connaître l’aide individuelle à la formation (33%), ou bien de l’action de formation préalable au recrutement (15%).

De très bonnes opinions à l’égard de l’apprentissage dont les Français attendent un plus fort déploiement

  • 82% des Français ont une bonne opinion de l’apprentissage et 61% du contrat de professionnalisation
  • Trois quarts des 15-64 ans indiquent qu’ils conseilleraient à l’un de leurs enfants ou à un proche de se former via l’apprentissage (76%).
  • S’ils étaient président de la République, 50% des Français proposeraient des parcours ouverts à toutes les filières (générales ou techniques) et 40% souhaiteraient que l’on puisse accéder à l’apprentissage dès l’âge de 15 ans (46% auprès des habitants de communes rurales).

L’investissement dans la formation professionnelle n’est pas assez important

  • Les budgets alloués à la formation professionnelle, qu’ils bénéficient aux salariés ou aux demandeurs d’emploi, sont jugés insuffisants par 6 Français sur 10 (59%)
  • Si les salariés du secteur privé identifient bien Pôle emploi (75%) et les Conseils régionaux (49%) comme des financeurs de la formation professionnelle, l’on peut néanmoins noter qu’ils ont des connaissances plus limitées des financeurs sectoriels
  • S’ils étaient président de la République, 4 Français sur 10 (41%) proposeraient plus d’accès à la formation pour les jeunes déscolarisés de 18 à 30 ans, 35% plus d’accès à la formation pour les chômeurs de longue durée et 38% plus de simplicité et moins de dispositifs

L’actualité et les réponses à vos questions sur le financement de la formation sont sur www.financermaformation.com