Livre Blanc sur la Qualité à l’usage des prestataires de formation (5/8)

Décret Qualité, Référentiel des financeurs et formateurs

Le chapitre sur lequel s’ouvre ce Livre Blanc porte sur le 4ème critère du décret n°2015-790 du 30/06/2015 : la qualification professionnelle et la formation continue des personnels chargés de la formation. Cet article, comme les précédents et les prochains, nourrit l’humble ambition de vous préparer aujourd’hui aux impacts du décret qualité.

Ce 4ème critère questionne l’organisme de formation sur ses « forces vives » à qui il est demandé de les décrire. Effectivement, à quoi serviraient des salles de formation dotées d’un équipement technique dernier cri sans encadrement pédagogique de qualité ? Imaginez, un Falcon 2000 dans lequel vous seriez confortablement installé mais avec lequel vous n’atteindriez pas votre destination, ou à vos risques et périls, soit parce que le jeune pilote vient juste d’obtenir sa licence, soit parce que le pilote expérimenté n’a pas encore été formé sur les appareils de chez Dassault.

Comme nous sommes dans le champ de la qualité appliqué au secteur de la formation, cela va nécessiter, pour les centres de formation qui ne s’y seraient pas encore préparés, un minimum d’organisation dans la gestion RH de leurs intervenants. Le point de départ pourrait être :

  • le processus de recrutement des formateurs : quelles en sont les étapes ? Comment se fait ma sélection ? Sur quels critères ?…
  • la constitution d’une base de données (BDD) des formateurs qui pourrait par exemple classer les intervenants par domaines de compétences, en distinguant les permanents des vacataires…

Le processus de recrutement, la base de données, le CV des intervenants… sont autant d’éléments de preuve qui pourraient vous être demandés par les financeurs en cas de contrôle. Pour revenir sur l’illustration de notre pilote expérimenté, en disposant de l’attestation de formation sur Falcon de votre pilote avec ses heures de vol, vous garantiriez au client que sa destination, indépendamment d’aléas techniques ou météorologiques, sera atteinte.

4ème critère : la qualification professionnelle et la formation continue des personnels chargés de la formation
  • 1er indicateur : capacité de l’organisme de formation (OF) à produire et à mettre à jour une base des expériences et qualifications des formateurs

Comme indiqué précédemment, vous devrez avoir à disposition le CV (actualisé) de vos formateurs avec leurs références. Sur certaines formations, vous devrez nécessairement justifier des habilitations (CACES, SST…) de vos intervenants.

  • 2ème indicateur : capacité de l’OF à attester des actions de formation continue du corps de formateurs ou du formateur indépendant

Quel que soit le statut du formateur, salarié ou indépendamment, comment ce dernier actualise-t-il ses propres connaissances ? Le centre de formation disposera d’un plan de formation avec les attestations correspondantes quand le formateur indépendant présentera une attestation de formation.

  • 3ème indicateur : capacité de l’OF à produire des références

Conservez précieusement vos références B-to-B (de professionnels à professionnels), celles-ci vous pourraient vous être demandées. Si vous affichez déjà vos références clients, sachez que votre démarche commerciale présente désormais un intérêt également pour les financeurs. En revanche, ils pourraient vous demander des éléments de preuve que vous trouverez aisément dans vos conventions de formation ou feuilles d’émargement. Si votre centre de formation propose des formations diplomantes, présentez la composition de votre conseil de perfectionnement.

Il est vrai que cela peut être fastidieux de réunir autant de documents dans une posture permanente de justification devant presqu’autant de financeurs que de clients.

Cependant, centres de de formation, je vous invite à considérer cela comme un investissement dans l’organisation et le développement de vos ressources humaines. Quant au formateur indépendant, au-delà de sa propre crédibilité, se former, c’est aussi s’interroger sur l’orientation et le développement que l’on souhaite donner à son activité future. Ainsi, au-delà de l’aspect « technico-administratif » imposé par le décret et appliqué dans vos relations avec les financeurs, considérez l’intérêt économique à moyen long terme, surtout en ces temps troubles que traverse le secteur.

  • A la semaine prochaine, pour le décryptage du 5ème critère du décret Qualité qui, selon le référentiel des financeurs, portera sur les conditions d’information des publics sur l’offre de formation, ses délais d’accès et les résultats obtenus.

Frank SAVANN