Fiche de dispositif

ALLOCATION POUR LA DIVERSITE DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Principe

L’allocation pour la diversité dans la fonction publique est destinée à soutenir financièrement les candidats les plus méritants à préparer certains concours de la fonction publique. Elle est accordée sous conditions de ressources et de mérite, notamment en fonction des résultats des études antérieures.

Elle est attribuée par les préfets dans le cadre d’un contingent régional annuel.

Bénéficiaire
  • étudiant, préparer un ou plusieurs concours de la fonction publique, et notamment s’il est inscrit dans les Instituts de Préparation à l’Administration Générale (IPAG) et les Centres de Préparation à l’Administration (CPAG) ou s’il s’engage à suivre une préparation organisée par des écoles du service public ou des employeurs publics,
  • élève des classes préparatoires aux concours d’accès aux écoles de service public,
  • personne sans emploi.
Conditions

L’étudiant ou la personne sans emploi doit être :

  • titulaire d’un diplôme lui permettant de se présenter à un concours de la fonction publique de catégorie A (minimum Bac + 3) ou B (minimum bac),
  • être en attente des résultats de ses examens lors du dépôt de la demande d’allocation.

Les revenus perçus par les candidats ou leur famille au cours de l’année 2013 ne doivent pas dépasser 33 100 € (Chiffres Déc.2014)

Financeur

Etat

Procédure d'accès

Les demandes doivent être adressées ou déposées à la préfecture de région ou de département de résidence du demandeur.

Financement

L’allocation est accordée pour une durée maximale d’un an. À titre exceptionnel, elle peut être renouvelée une fois, suivant les résultats obtenus par le bénéficiaire au cours de l’année universitaire écoulée. Pour l’année 2014-2015, le montant de l’allocation est de 2 000 €. Elle est versée en 2 fois.

Ces allocations sont cumulables avec les bourses sur critères sociaux de l’enseignement supérieur.

Bon à savoir

Les bénéficiaires de l’allocation s’engagent à se présenter, à la fin de leur préparation, aux épreuves d’admissibilité de l’un des concours pour lesquels l’aide de l’État leur a été accordée. À défaut, ils doivent rembourser les sommes perçues.

Maj. 01/2016